INTERNATIONAL TREE PROTECTION COMMISSION  (ITPC)

COMMISSION INTERNATIONALE POUR LA PROTECTION DES ARBRES

COMISION INTERNACIONAL PARA LA PROTECCION DE LAS PLANTAS

COMMISSIONE INTERNAZIONALE PER LA PROTEZIONE DELLE PIANTE

 

Bienvenus sur le site web de la Commission Internationale pour la Protection des Arbres

International Tree Protection Commission (ITPC)

 

La Commission Internationale pour la Protection des Arbres - International Tree Protection Commission (ITPC), plate-forme internationale dédiée aux thématiques de la préservation des arbres et des biotopes forestiers, du développement durable et de la protection environnementalepour la réduction du réchauffement global, la diffusion des pratiques sylvicoles, ainsi que des connaissances techniques pour la conservation durable du patrimoine arboricole, en milieu forestier et urbain.

 

La Commission a été établie faisant suite à la Première Conférence des Organisations Intergouvernementales, Rome, 25/27 Septembre 2014, avec l'Haut Patronage du President de la République Italienne, du Sénat, de la Chabre des Deputés, du Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale, du Ministère de l'Environnement et du Ministère de l'Administration Publique Italien, ainsi qu' en soutien des Objectifs de développement durable des Nations Unies du 2015,  United Nations Sustainable Development Goals (SDGs) comme forum spécialisé pour la promotion d’études, recherches et dialogue parmi la communauté scientifique, les institutions internationales, Agences Gouvernementales ONG et le Secteur Prive  pour promouvoir le développement durable et la réduction du changement climatique à travers de la diffusion de la culture de la conservation des arbres.

 

La Commission a une caractère mixte: d'une part elle est formée par des chercherurs et des experts qui travaillent sur la conservation du patrimoine forestier et la protection des arbres, d'autre part elle réunit des Institutions Internationales, des Agences Gouvernementales, des Ministères et Departements, des Communautés Locales, des ONG et des Organisations de la societé civile.  

 

La Commission est dument classée dans le Système des Nations Unies (UNGM 571236), dans le Régistre de Transparence de l'Union Européenne, ainsi que dans l’Annuaire des Organisations internationales, en collaboration avec l’ECOSOC (Conseil Economique et Social).

 

Selon l’Organisation Météorologique Mondiale l’an 2017 a été’  le plus chaud de toujours et il est évident que les arbres, en absorbant naturellement l’Anhydride Carbonique atmosphérique (CO2) représentent la solution la plus apte pour préserver le délicat équilibre environnemental du réchauffement global, en évitant une ample série de désastres naturels et socio-économiques causées par le changement climatique

 

Protéger les plantes et réduire leur exploitation sauvage (pour  produire du combustible ou pour des raisons uniquement spéculatives) résultera  en une réduction progressive du changement climatique, en pleine poursuite des nombreux Accords Internationaux  (Agenda 21, Sommet de Copenhague, Rio+20 et la CoP 21 de Paris) agrées à cet égard

 

Le réchauffement global peut être fermement mitigé par l’augmentation et la protection des arbres entant que catalyseurs de l’Anhydride Carbonique atmosphérique (CO2) et par conséquent leur sauvegarde représente une priorité globale pour  Communauté Internationale.

 

BUTS DE LA COMMISSION

 

La Commission Internationale pour la Protection des Arbres  se propose de soutenir la résilience aux urgences climatique en réduisant l’exploitation massive des arbres et la déforestation, ainsi qu’en promouvant l’adoption d’une Convention Internationale pour la Protection des Arbres, afin de déclarer les plantes patrimoine de l’humanité en tout en favorisant l’étude et la recherche sur les combustibles non ligneux (hydrogène et production hybride d’énergie, aussi que l'utiisation de la super-conductivité)

 

La Commission, entant que plate-forme interinstitutionnelle, désire favoriser l’exchange des connaissances techniques et le dialogue proactif entre les institutions académiques, les Gouvernements, les Agences Internationales et les organisations de la société civile, à travers :

  1. du partage des meilleures pratiques pour la conservation des arbres et pour la protection de l’environnement :

  2. de la discussion sur les facteurs environnementaux les plus sensibles pour contraster le réchauffement global à travers de la préservation des arbres dans le milieu urbain et champêtre

  3. la définition d’une Convention Cadre sur la protection des arbres à niveau international

 

ORIGINES DE LA COMMISSION

 

La Commission Internationale pour la Protection des Arbres a été établie entant que forum thématique pour la protection des arbres et des biotopes forestiers en subséquence a la première Conférence Internationale des Organisations Intergouvernementales sur la Prévention des Urgences et le Développement Durable, qui s’est déroulée à Rome, Italie, le 25-27 Septembre 2014

 

La Conférence a été participée par nombreux Etats et Organisations Internationales: l’Agence Spatiale Européenne (ESA), le Centre International pour la Conservation et la Restauration des Biens Culturels (ICCROM), l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) et le Bureau International du Travail des Nations Unies (BIT)

 

Les thèmes discutés par la Conférence ont emmené à réitérer l’évidence que le changement climatique (réchauffement global) est profondément lie au numéro croissant d’urgences que l’accumulation de la CO2 provoquera dans l’atmosphère: désertification, manque d’eau potable, conflits, migrations croissantes, augmentation des niveaux des océans, etcetera. 

 

A cet égard l’élément essentiel pour une politique effective de résilience et de prévention efficace des urgences se trouve être la réduction de la CO2 atmosphérique par des absorbeurs naturels, tels que les arbres.

 

La Commission est composée par un Comité Scientifique, forme par des experts  et par des académiciens focalises sur l’environnement, ainsi que par des composants techniques.

 

La participation aux travaux de la Commission est libre et ne comporte aucune obligation financière pour les parties en étant  la Commission subventionnée par des libéralités, à titre volontaire.

 

 

.

Stampa Stampa | Mappa del sito
© ITPC Commission